Votre JavaScript est désactivé.

Merci de l'activer pour utiliser Pharmaid.

Suivez ce lien pour activer JavaScript ou contactez-nous.

Attention, votre navigateur ne permet pas de profiter de Pharmaid à 100%

Pour remédier à ce problème, nous vous proposons de télécharger un des navigateurs suivants

Ces plantes qui nous détoxifient après l'hiver

Les plantes ont le vent en poupe et font partie intégrante du conseil officinal. Elles soulagent, réchauffent, soignent et drainent l’organisme de chacun tout en douceur. Quand on parle de détox, rien n’est plus important que de boire. Associer les propriétés dépuratives de la plante et le liquide de la tisane fournit une synergie sans pareil pour une bonne détoxification.

23/03/2018 4:48pm

La bardane Appelée également rhubarbe du diable, la bardane fait partie de la famille des Astéracées et son nom latin est Arctium lappa. Originaire des régions tempérées d’Asie et d’Europe, sa racine est utilisée depuis des siècles comme légume en Chine et depuis le Moyen Âge chez nous pour traiter la goutte, les problèmes de peau et les troubles de la vessie et des reins. Traditionnellement utilisée par les herboristes pour «purifier l’organisme des impuretés susceptibles de causer des maladies», l’EMA (European Medicines Agency) reconnaît un usage traditionnel de cette plante dans 3 indications:

• la bardane augmente la quantité d’urine, permettant un rinçage des voies urinaires lors d’affections mineures;
• elle agit lors d’une perte temporaire d’appétit;
• Elle est traditionnellement reconnue dans le traitement de la peau séborrhéique.

Quelques petits conseils pour renforcer la détoxification
• Boire permet d’éliminer les toxines.
• Diminuer la consommation de tisane vers 16h afin de limiter la vidange nocturne.
• Accompagner la détox d’une alimentation saine.
• La détox est idéale avant d’entamer un régime minceur.

Elle purifie l’organisme des toxines accumulées durant l’hiver et prévient la fatigue et la sensation générale d’inconfort.
Mode d’emploi 
Infuser la racine seule ou accompagnée de pissenlit, par exemple, dans 250ml pendant une dizaine de minutes. Boire 1 à 3 tasses par jour. 
Contre-indications et effets indésirables
À part de très rares cas d’allergie à la famille des Composées (laitue, endive, artichaut…), la bardane ne présente pas de contre-indications. Son usage doit être modéré en cas de prise de diurétiques de synthèse.

L’ortie

L’ortie fait partie de la famille des Urticacées et porte le nom latin d’Urtica dioica ou Urtica urens. Originaire des régions eurasiennes, elle peuple à présent tous les continents où il y a des zones tempérées. Très riche en vitamines et minéraux, elle contient également des flavonoïdes, des stérols, des tanins et de l’histamine.
L’EMA ne lui reconnaît que son usage traditionnel dans les cas d’hypertrophie bénigne de la prostate tandis que la Commission E en Allemagne et l’ESCOP reconnaissent l’usage des parties aériennes pour l’irrigation des voies urinaires, la prévention des calculs rénaux, le soulagement des douleurs arthritiques et rhumatismales. Sa composition en vitamines et minéraux lui confère des vertus toniques et revitalisantes des articulations.
Posologie 
2 à 5g de feuilles ou fleurs séchées dans 150ml d’eau bouillante pendant 10 à 15 minutes. Prendre 3 tasses par jour. 
Contre-indications et effets indésirables
L’effet antiinflammatoire du diclofénac peut être potentialisé par l’ortie.

Le bouleau blanc

Connu sous le nom Betula alba ou encore Betula pendula, le bouleau fait partie de la famille des Bétulacées. Il est originaire d’Europe tempérée et reconnaissable à son écorce argentée. Pline (1er siècle) mentionnait déjà l’utilisation thérapeutique du bouleau par les anciens Grecs et Romains. Ses feuilles contiennent principalement des flavonoïdes (hyperoside, quercitrine), des tanins et de l’huile essentielle. 
L’EMA mentionne un usage traditionnel de la feuille conférant au bouleau des propriétés d’élimination urinaire et digestive. En Allemagne, la Commission E utilise la feuille de bouleau comme thérapie de drainage et comme traitement d’appoint antirhumatismal. Il est couramment utilisé en cure afin de purifier l’organisme et il favorise la souplesse articulaire.
Posologie 
2 à 3g de feuilles (ou préparation équivalente) dans 250ml d’eau plusieurs fois par jour.
Contre-indications et effets indésirables
Aucun aux dosages recommandés.

Le pissenlit

Connu sous le nom de dent-de-lion, le pissenlit fait partie de la famille des Astéracées et son nom botanique est Taraxacum officinale. Généralement, les parties utilisées sont les racines et les feuilles récoltées avant la floraison. Originaire d’Europe de l’Ouest, le pissenlit s’est installé un peu partout dans le monde.
L’EMA lui reconnaît le soulagement des troubles digestifs bénins, tels ballonnements et digestion lente, ainsi que sa capacité diurétique. Sa richesse en potassium place le pissenlit comme diurétique de choix puisqu’il n’en occasionne pas la perte. Les effets sur les systèmes digestif et hépatobiliaire sont attribués aux principes amers qu’il contient. Sa richesse en inuline favorise la multiplication de bactéries intestinales bénéfiques. Le pissenlit est la solution idéale pour effectuer un nettoyage général de l’organisme à la fin de l’hiver.
Posologie
3 à 5g de plantes séchées dans 150ml d’eau bouillante pendant 10 à 15 minutes. Prendre 3 tasses par jour.
Contre-indications et effets indésirables
À part de très rares cas d’allergie à la famille des Astéracées, le pissenlit ne présente pas de contre-indications.

Source: Pharma-Sphere